Jungfraujoch : le retour du stratus

Par olivierPas de commentaire

Rappel : AG de l’amicale ce mercredi 17 avril à 19h au restaurant le Clair de Lune, Tête-de-Ran.

Toujours à la quête du Graal, nous (Louis, Norbert, Olivier, Philippe et Roland) sommes retournés dimanche dernier tenter à nouveau ce vol mythique. Pour la première partie, c’était le 25 juillet 2012 (vidéo). La météo annonçait un vent idéal de 15-25 km/h et un stratus se dissipant dans la matinée. Parti de bonne heure nous constatons qu’à Thun puis Interlaken le stratus est bien implanté. Je ne m’en fait pas trop car 3 semaines plus tôt nous étions allés voler à Grindelwald avec exactement le même cas de stratus et c’est seulement une fois à Grindelwald qu’il faisait grand soleil.

Mon optimisme en prend un coup lorsque nous arrivons à destination à Grindelwald Grund : le stratus est bien là ! Il en faut plus pour nous refroidir (même s’il faisait déjà bien froid à ce stade…) et nous entamons la longue montée vers Jungfraujoch (3471 m). Dans notre tête une petite pensée : « Si pour l’instant il est hors de question d’aller poser à Interlaken voire même Grindelwald, rien ne nous empêche de poser à Kleine Scheidegg (2061 m) ou même Eigergletscher (2322 m d’où nous avions volé la fois précédente) puis éventuellement refaire un vol jusqu’à Interlaken ».

Nous continuons notre montée, rapidement dans le stratus. Kleine Scheidegg, toujours dedans. Eigergletscher, toujours dedans. Entrant dans l’interminable tunnel de l’Eiger on commence à se poser des questions. Est-ce qu’un stratus de cette épaisseur va bien s’éclipser d’ici quelques heures ?

8h50, Eigerwand, 2865m et arrêt de 5 minutes dans la paroi de l’Eiger nous permet de constater les dégâts :

Eigerwand

Vue depuis Eigerwand (2865m)

Bon, au moins on est au-dessus ! Mais pas de beaucoup.

9h30, arrivée à destination. Température extérieure : -14°C. Vent : 12-25 km/h. Conditions idéales pour décoller. Hélas… pas d’atterro en vue.

Haute montagne

On s’adapte aux panneaux

Décollage Jungfraujoch

Décollage Jungfraujoch

On se prépare, on profite de la vue et du soleil (na !). On commence à rêver (manque d’oxygène sans doute) :

I believe I can fly

I believe I can fly

La danse du stratus

La danse du stratus

 

 

 

 

 

 

 

 

Le totem TEL

On observe attentivement le stratus et surtout Kleine Scheidegg. Parfois il se retire de 50m mais c’est pour remonter de 100m et masquer jusqu’à l’arrivée de télésiège au Lauberhorn (2472 m!). Les heures passent sans évolutions. Le vent n’est pas assez fort pour risquer un soaring, nous patientons encore. Parfois un petit contrôle des webcams (il y a un wifi gratuit) mais partout c’est couvert. À 15h30 nous décidons d’abandonner et nous redescendons à Grindelwald. Le stratus n’avait pas bougé. Ce n’est qu’à Interlaken qu’il s’était allégé et permettait à quelques parapentistes de voler.

L’équipe de l’expédition Jungfraujoch 2013 Louis, Norbert, Olivier, Philippe et Roland

Bref une belle tentative, avec une vue assez fantastique et la joie d’avoir passé le dimanche au soleil ! Il ne manquait pas grand chose pour voler, on y retournera, c’est sûr ! Les photos sont là. Merci à Louis qui avait trouvé cette fenêtre météo et nous avait averti (la veille, sinon j’aurais fait passer le message). À la prochaine !

La vie en l'air

Leave your Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Blue Taste Theme created by Jabox et modifié par Reivilo